Bye bye Studio !

Voilaaaaaa c’est fini… comme le chante si bien Jean Louis Aubert, “on va pas s’dire au revoir comme sur le quai d’une gare”, mais ma collaboration avec Emmanuelle au studio s’arrête à compter d’aujourd’hui. Demain, vous ne lirez plus Ajna Photo sur la vitrine…

Ce fut une formidable expérience et j’ai adoré travailler avec Emmanuelle, mais nous avons chacune des projets qui ne vont pas dans le même sens: elle a besoin de plus de place, et j’ai besoin de plus d’espace !

Comprendre : je me sens comme un oiseau en cage quand je shoote en studio. Du moins, en studio “classique”. Cette grande salle vide avec un fond blanc ne m’inspire pas le moins du monde… j’ai besoin de VIE, j’ai besoin d’émotions, de sentiments, d’enfants qui jouent, d’amoureux complices, de bébés en liberté… j’ai besoin d’insuffler une âme dans mes images, une histoire, VOTRE histoire.

En studio, il n’y a pas d’histoire. Il y a des poses, des lumières arrangées comme ceci, comme cela, il y a des tas d’accessoires tous très jolis mais qui ne sont pas “comme chez nous”. Vous savez, ce petit surplus de charge émotionnelle qui fait que quand on regarde nos photos 10 ans plus tard, on se souvient avec nostalgie de cette couverture tricotée par Mamie, de ce coussin que le chat s’était approprié, de ce canapé qui a essuyé pas mal de taches de chocolat et autant de bons moments avec nos enfants… non, vraiment, le studio n’est pas “comme à la maison”. Je vois plutôt ça comme un hôpital: aseptisé et totalement contrôlé.

Alors bon… Je sais le faire. Je peux le faire. Mais ça m’ennuie mortellement de le faire ! Clairement, je préfère 1000 fois composer en lumière naturelle, quand bien même elle joue avec mes nerfs. Je préfère sans hésiter me fondre dans le quotidien et capturer cet amour, cette complicité qui unissent les Familles. Il faut que ça vive, il faut que ça vibre ! Et ce n’est pas en contrôlant tout que ça risque d’arriver. Bref… le studio est trop impersonnel à mon goût, bien que des tas de photographes (dont Emmanuelle fait sans le moindre doute partie) aient un talent indiscutable pour composer leurs images dans cette pièce immaculée et vierge de toute émotion. Moi j’ai besoin de spontanéité, d’authenticité et de naturel. Pas de poses figées, pas de regards anxieux qui attendent béatement que je leur dise où placer ce bras et que faire de cette main, comment tourner la tête et non, de l’autre coté, plus à droite, pas comme ça, plutôt comme ceci…. hum. Stop, on arrête tout !

J’ai besoin de la couverture de Mamie et des taches de chocolat sur le canapé. C’est ce que j’aime par dessus tout raconter: cette histoire que vous chérirez des années durant, que vous pourrez transmettre à vos enfants. Lorsque vous regarderez mes photos avec vos enfants devenus grands, avec vos petits-enfants, j’ai envie que vous reviennent en mémoire les émotions, les rires, les voix, les bisous, les jeux, les odeurs, et tout ce qui fait votre histoire, aujourd’hui, à l’instant T. J’ai envie que vous puissiez leur raconter cette journée extra où une photographe est venue à la maison pour faire ces photos, ce moment précieux hors du temps que vous avez passé tous ensemble et qui a figé dans le temps vos plus beaux souvenirs. Parce que franchement, je ne sais pas vous, mais moi, ce n’est pas un bonnet de lutin sur un fond blanc qui me rappellera dans 10 ans ce qu’était ma vie avec mes enfants ce jour là. Il y a de fortes chances que je ne sois même pas capable de dater précisément les photos de mes enfants en studio, tant il n’y a aucune émotion ni souvenir précis qui y soit relié.

Je laisse donc le studio à ceux qui savent y peindre de belles images et créer des univers entiers sur ce mur tout blanc. Moi, je reprends ma route là où je l’avais laissée : mon home studio Lifestyle et le reportage familial. C’est ce qui me tend les bras depuis le début, même si je me suis un peu égarée au détour d’un rêve pour tester d’autres choses, la réalité c’est que je suis faite pour l’authenticité.

Voilà donc pour quelle raison je déménage mon petit studio de Landivisiau à Landivisiau (enfin, Bodilis, mais franchement, c’est presque Landivisiau, vu qu’on est à 2 minutes du centre ville !). A compter d’aujourd’hui 30 Août, je ne recevrais plus que sur rendez-vous, home studio oblige ! Les prestations proposées, ainsi que mes mail, téléphone et site web ne sont en rien modifiés, seule l’adresse du studio est légèrement différente, quoi que pas très éloignée. Je suis toujours à votre écoute pour tous vos projets de fabrication de souvenirs ! Et d’ailleurs, si l’expérience vous tente, vous pouvez me rejoindre pour une mini-session plage en septembre à un prix tout doux, vous trouverez toutes les infos par ici.

Je remercie tout particulièrement Emmanuelle qui, en me proposant de travailler avec elle, m’a permit de découvrir que le studio n’était vraiment pas fait pour moi.  Et pour les bons moments passés ensemble, les souvenirs créés (même si on a pas de photos, ne dit-on pas que les cordonniers sont les plus mal chaussés…) et le shoot de confiance en soi dont j’avais tellement besoin. Merci pour tout ça !  Et bien sur, merci à vous tous d’être là et de suivre mon travail ! L’aventure continue et cette belle expérience restera un chouette moment dans le parcours d’Ajna Photo (ok bon, sauf les photos d’identité… je vous ai parlé des photos d’identité? :D).

Oui mais voilà… il est l’heure d’être moi.

This entry was posted in blog, News and tagged , , , , , , , , , , . Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *